Vous quittez le site www.pharmacielafayette.com et allez être redirigé(e) vers le site de Pharmacie Lafayette du vieux moulin comme souhaité. Merci de votre visite et à bientôt.

Scan Ordonnance
Contact
Vive Maman ! | En mode Detox ! | Anti-Pollution | #En beauté | Opération Solaire | Alerte Pollens | Vous les avez testés | Produits incontournables

#lasantépourtous

Le blog santé de Pharmacie Lafayette
Tout savoir sur les vers iStock-980471286

Tout savoir sur les vers

Tout savoir pour bien protéger les animaux de compagnie mais aussi la famille. Les vers représentent un danger invisible à l’œil nu, à la différence des parasites externes.

Le 16/04/2019

Les animaux de compagnie sont une véritable source de bonheur. On les câline, on joue avec, on les aime comme un membre de la famille à part entière. Les enfants apprécient tout particulièrement d’être avec eux.

Il est donc essentiel pour les propriétaires de chiens et de chats que leur animal soit en bonne santé et protégé au mieux de tous les dangers visibles qui l’entourent : la circulation, une mauvaise alimentation, les contacts avec les autres chiens dans les parcs, les animaux sauvages, etc.

Mais bien souvent, les propriétaires ignorent les dangers cachés qu’une contamination par des vers peut présenter pour leur animal, et ne comprennent pas l’intérêt d’une vermifugation régulière. Ils n’ont aucune inquiétude, ni aucune idée des conséquences possibles d’une infestation sur la santé de leur animal.

Des risques invisibles d'infestation qui ont augmenté en raison de certains changements environnementaux (1)

Les déplacements : les propriétaires voyagent de plus en plus avec leur animal (2), l’exposant aux parasites présents sur leur lieu de vacances et augmentant le risque de ramener des parasites exotiques chez eux.

Enfin, des hivers plus doux favorisent l'augmentation des populations parasitaires et de leurs hôtes, par exemple, le ver Dirofilaria transmis par un moustique autrefois cantonné au bassin méditerranéen, a tendance à remonter vers le nord de l'Europe (1). 

Lieux urbains sensibles ou « hot spots » : les familles passent plus de temps dans les parcs publics, ce qui accroît le risque d’exposition et de contamination par des parasites (3). Les vers ronds ainsi que leurs œufs peuvent se retrouver dans le sol des parcs, des aires de jeux ou des jardins.

Ce phénomène est d’autant plus important que la population d’animaux sauvages vivant en zones urbaines aux côtés des chiens et chats de compagnie a augmenté au cours des dernières décennies et est donc aujourd’hui plus nombreuse (4). 

A propos des vers

En France, nous trouvons principalement deux types de vers : les vers plats et les vers ronds.

Les vers plats

Le plus courant est le Dipylidium caninum. Ils peuvent être transmis par les puces qui hébergent des larves.

Les vers ronds

Le plus courant est l’Ascaris (ou Toxocara canis). Les vers ronds ainsi que leurs œufs peuvent se retrouver dans le sol des parcs, des aires de jeux ou des jardins. L’Ascaris est le plus fréquent des vers ronds surtout chez les jeunes animaux. Il peut toucher jusqu’à 34% des chiens et 76% des chats en Europe de l’Ouest (5). Ce ver peut être transmis à l’homme et l’on considère que 5% de la population urbaine a été en contact avec ce ver, 37% de la population rurale et jusqu’à 92% à la réunion (6).

Dans le cadre d’une infestation par le Dypilidium caninum, l’animal se contamine alors en avalant la puce lors de sa toilette par exemple. Une fois adultes, les vers plats peuvent mesurer de 15 à 70 centimètres à l’intérieur de l’animal. On peut parfois observer des structures qui ressemblent à des grains de riz dans les excréments ou sur les zones de couchage (fauteuils, paniers, couvertures) et qui justifie la vermifugation des animaux.

Les idées reçues

Un animal qui n’a jamais de vers dans ses selles, peut-il quand même être parasité ?

Oui - Il est rare de voir des vers adultes visibles dans les selles. Les vers sont présents sous forme d’œufs, de larves ou encore de larves enkystées dans le système cardiorespiratoire ou digestif. C’est pour cela qu'il est essentiel de traiter et de réaliser une analyse de selles en cas de suspicion (maigreur, malnutrition, diarrhée, vomissements, anémie, troubles respiratoires…).

Est-il nécessaire de vermifuger un animal âgé ?

Oui - Comme dit précédemment, les conséquences d’une infestation par des vers sont nombreuses sur l’organisme. Un chien ou chat âgé est plus sensible car plus fragile. L’infestation affaiblira votre animal de compagnie et diminuera ses défenses immunitaires. Une gastro entérite liée à des vers sera plus longue et difficile à traiter que sur un animal plus jeune.

L’animal qui vit en appartement et qui sort très peu, a-t-il un risque d’être parasité ?

Oui et non - Ce serait logique mais malheureusement cela ne correspond pas à la réalité. Habiter en appartement et faire quelques balades dehors évitent évidemment certains modes de contamination (ingestion d’animaux malades, viande crue non contrôlée…). Cependant la majorité des modes de contamination se retrouve dans toutes les villes et campagnes : selles, contacts avec autres chiens/chats, pension, chenil, cours collectifs.

Mon chien se vermifuge tout seul en mangeant de l’herbe, est-ce suffisant pour le protéger ?

Non - Manger de l’herbe permet simplement de rajouter des fibres dans l’alimentation de l’animal. Cela peut engendrer des vomissements ou plus rarement de la diarrhée. Le risque supplémentaire est une contamination par des oeufs/larves présents sur l’herbe ingérée.

Puisque mon animal peut se contaminer fréquemment, est-ce nécessaire de le vermifuger ?

Oui - La vermifugation permet de diminuer les risques. Elle est également là pour traiter si l’infestation est avérée. Le traitement sera adapté aux vers mis en évidence par l’examen coproscopique. Il est surtout très important de traiter pour diminuer le risque de zoonose (transmission à l’homme) : échinococcose, toxocarose. Vermifuger est donc un réel acte de santé publique.

Est-ce nécessaire de vermifuger les chiots/chatons ?

Oui - Il est plus que nécessaire de vermifuger un chiot et un chaton. Un chiot ou un chaton peut être contaminé dans le ventre de sa mère pendant la gestation, à sa naissance ou même après le sevrage. Il est donc nécessaire de vermifuger la mère en même temps que le petit et juste avant la mise bas.

Article rédigé par Pharmacie Lafayette

 

(1) Genchi, C et al.: Changing Climate and Changing Vector-borne Disease Distribution: The Example of Dirofilaria in Europe. Vet Parasitol. 176(4): 295-9. 2011. (2) Les Français et leur animal de compagnie Santé-Vet-Ipsos 2017. (3) Beugnet, F., Rhipicephalus sanguineus ticks: a new vector from the continent to the UK ? Veterinary record 2017 180: 117-118 doi: 10.1136/vr.j566 (4) S. Comte et al. Fox baiting against Echinococcus multilocularis contrasted achievements among two medium size cities. Preventive Veterinary Medicine 111 (2013) 147-155 6 de Ybanez et al. Prevalence and viability of eggs of Toxocara spp. and Toxascaris leonina in public parks in eastern Spain. Journal of Helminthology 2001; 75:169-173. (5) Paul A.M. Overgaauw, Frans van Knapen, Veterinary and public health aspects of Toxocara spp - 2012 Veterinary Parasitology 193 (2013) 398 403 (6) J.F Magnaval, LT Glickman. Toxocariose, actualités diagnostiques et thérapeutiques, lettre de l’infectiologue, tome XXI n°2 mars avril 2006 10 Mizagajska H., Eggs of Toxocara spp. in the environment and their public health implications Volume 75, Issue 2, June 2001, pp. 147-151

Date de mise à jour : 29/03/2019

Redirection en cours ...

Vous quittez le site www.pharmacieduvieuxmoulinlafayette.com et allez être redirigé(e) vers votre Espace Lafidélité comme souhaité.

Merci de votre visite et à bientôt.


Si vous n'êtes pas redirigé(e), veuillez cliquer ici.

  Retour sur le site